A la Belle Epoque

Meeting Aérien à la Belle Epoque

Après la création de l’Aéro-Club en novembre 1909 le comité entama de suite la préparation d’une exposition de machines volantes de construction luxembourgeoise. Début 1910 cette exposition a eu lieu et le public pouvait admirer les avions. Le plus intéressant était un avion développé par Nicolas Brimeyer, un biplan du type Sommer avec hélice en bois et moteur monocylindre avec 8 mètres d’envergure.

Le succès de l’exposition et l’intérêt du pu­blic ont motivés l’Aéro-Club à organiser la même année un meeting aérien. C’était le meeting mé­morable de Mondorf en juin 1910. L’organisateur de cette grande attraction historique fut Charles Bettendorf, co-fondateur de l’Aéro-Club Luxem­bourgeois. Riche industriel, il avait acheté un avion d’occasion Voisin exposé   la Villa Louvigny dès novembre 1909. Il avait engagé comme pilote Jacques Wiesenbach de Luxembourg et entamé sur ses propres terrains à Mondorf la construction d’un aérodrome pour les essais du Voisin et les be­soins du meeting. Les organisateurs avaient réussi à obtenir la participation des aviateurs Baron de Caters, Baron de Petrowsky, Messieurs Christians, Barrier et Mollien ainsi que le pilote luxembour­geois Wiesenbach. Les avions sont arrivés à Mon­dorf par chemin de fer.

Le meeting aérien de Mondorf prévu initia­lement pour la mi-mai 1910 a été mis en question à plusieurs reprises et eut finalement lieu du 5 au 12 juin 1910. Sans l’effort financier de Charles Bettendorf le meeting n’aurait pas pu se réaliser.

Le premier à prendre le départ était Baron de Caters. Peu après le décollage l’avion a disparu. Une demi-heure plus tard la nouvelle était arrivée qu’il ait fait un crash contrôlé dans un champ de Lorraine. Messieurs Mollien et Barrier ont atterri dans un champ à côté du terrain désigné pour l’atterrissage et ainsi Baron de Petrowsky et Mon­sieur Christians ont emporté les premiers prix. 12.000 francs or pour Christians qui avait rem­porté le prix de la vitesse (41,377 km/h) et le prix d’endurance (59 minutes et 25 secondes).

Peu après le meeting de Mondorf l’Aéro-Club a contacté les frères Hilbert qui avaient fini la construction de leur avion. Pour un honoraire de 500 francs ils furent motivés à faire un vol de Mondorf à Luxembourg. Dans un champ de Merl les spectateurs attendaient en vain l’arrivée de l’avion qui s’était écrasé, le pilote ayant survécu.

En octobre 1911 un meeting aérien a été organisé à Luxembourg-Ville. Après le meeting les aviateurs se sont rendus à Dudelange pour une présentation et à Ettelbruck pour un meeting de weekend fin octobre. Ce meeting en octobre était un grand succès avec l’aide précieuse de Monsieur Loescher de Halancy.

Pendant ce meeting a eu lieu le premier vol aéropostal de Luxembourg à Colmar-Berg avec l’émission d’un cachet postal. Le courrier emporté était destiné à S.A.R. la Grand Duchesse Régente. Le vol à Colmar-Berg par Messieurs Lamblotte et Lanser s’était déroulé sans problème majeur, le retour était plus intéressant. En effet on attendait le pilote Lanser à Merl et à la tombée de la nuit on allumait des feux pour illuminer la piste d’atter­rissage. Le pilote n’est revenu que le lendemain. Il s’avérait qu’il avait fait une escale pour rendre visite à sa copine.

Le deuxième pilote Monsieur Lamblotte avait annoncé après son retour que le vol était très dangereux suite aux courants d’air dans les vallées et qu’il ne serait pas prêt à faire ce vol une deuxième fois même pour une prime de 5.000 frs.

En octobre 1913 une nouvelle tentative d’or­ganisation a eu lieu dans les prés de Merl avec la participation de Messieurs Vedrine et Parmelin de Longwy. Suite aux conditions météorologiques mauvaises, le premier jour les deux aviateurs ont effectué deux présentationsen vol de quelques minutes contre un honoraire de 750 francs. Le deuxième jour le temps était meilleur et après présentations en vols ils sont rentrés à Longwy. Jules Védrine, le troisième pilote engagé pour le meeting, avait des problèmes avec l’état major français et ne pouvait pas décoller de Nancy pour se rendre à Luxembourg.

Durant les prochaines années de nouveaux meetings eurent lieu à Strassen/Bertrange, sur la route de Thionville entre Bonnevoie et Hespe­range, dans les prés de Cents et entre Steinsel et Walferdange.

Chaque meeting apportait de nouvelles sur­prises, du banal au presque fatal, les organisateurs continuant à apprendre et à maîtriser toutes les situations.

 

 

 

 

 

 

 

Extrait du livre :

“  100 ANS D’AÉRONAUTIQUE ET D’ASTRONAUTIQUE AU LUXEMBOURG”

Die Kommentarfunktion ist geschlossen.